Recep Tayyip Erdoğan, the President of the Republic of Turkey, opened the High-Level Segment. Photo: iisd

Recep Tayyip Erdoğan, the President of the Republic of Turkey, opened the High-Level Segment. Photo: iisd

Le segment de haut niveau de la douzième conférence des parties (COP 12) de la Convention des Nations pour la lutte contre la désertification (CNULD) s’est tenu les  20 et 21 Octobre 2015 à Ankara.

Ouvert le mardi 20 Octobre dans l’Auditorium du CONGRESSUM sous la présidence de Son Excellence Recep Tayyip Erdoğan, Président de la République de Turquieplusieurs activités étaient inscrites au programme, notamment, des tables rondes, des Forums d’entreprises,  des parlementaires. Des groupes de contact ont également poursuivi leurs travaux, cela dans le but de rédiger les décisions de la COP 12.

Pays hôte de la conférence, la Turquie a une politique très avancée pour lutter contre la désertification. C’est pourquoi elle compte mettre en place  »l’Inititive d’ANKARA » qui vise à soutenir d’autres pays  dans la lutte contre ce fléau. Lire ici  http://bit.ly/1PrQsrS

Dans son allocution d’ouverture, le Président ERDOGAN a, d’un franc parlé, indiqué que les hommes ne tiennent pas compte des autres êtres vivants sur terre. Pour  l’hôte de la COP 12, la relation Homme/Nature doit être rétablie.  »Si on veut trouver les vraies solutions, il faut qu’on connaisse le problème ».

Il y’a plus d’un démi-siècle, une  mauvaise décision a été prise en utilisant la bombe atomique. Ce qui continue à avoir des conséquences sur la nature et les hommes. ‘‘La nature c’est l’existence même de la société et de l’humanité. Si nous continuons ainsi, nous ne pourrons plus vivre sur terre » a t-il prévenu.

Poursuivant, S.E ERDOGAN a laissé entendre que  »La terre n’est pas que l’heritage de nos ancêtres, mais il s’agit de celui qu’on doit laisser à nos enfants ». Il est donc essentiel de veiller à ce que les accords soient respectés.

 »Vivre et laisser vivre la nature »

Segment de Haut Niveau-le 20 Octobre 2015, Ankara (Turquie)-Photo IISD
Segment de Haut Niveau-le 20 Octobre 2015, Ankara (Turquie)

Pour l’orateur, l’une des conditions dans les négociations pour l’adhésion de la Turquie à l’Union Européenne, était de respecter les normes environnementales. Mais le constat fait était que cette partie si importante ne figurait qu’à la fin du protocole. Le Gouvernement turque l’a quant à lui, mis en avant car elle repondait déja aux critères.

 »Si certains actes sont considérés comme crime contre l’humanité, il existe également de nos jours, des crimes contre l’environnement, contre la nature ».

Se référant à la Syrie qui, à cause de la guerre civile, voit  12 milions de sa population immigrés dont  50% en Turquie et près de 5 millions au Liban, le Président ERDOGAN a indiqué que Démocratie et Droit de l’homme sont de vains mots pour ces migrants qui sont délaissés par l’opinion internationale. ‘‘8 milliards ont été dépensés par le Gouvernement turc pour aider 2,5 millions de personnes ». 

Très indigné par ce qui se passe, il a dénoncé cette inattention en poitant du doigt les grandes puissances: »Où est la liberté, les grandes puissances s’en occupent peu. On ne parle de démocratie que pour les pays industrialisés. Les Pays moins avancés (PMA) n’ont ils pas des droits? Je sais que ce que je vais dire ne va pas plaire à certaines oreilles, mais je continuerai à le dénoncer ». 

Selon lui, ce ne sont pas que les terres qui sont dégradées, nous sommes confrontés à une désertification des consciences.  »Il faut une prise de conscience pour sauver nos terres ».

S’inspirant d’une parole sacrée du Prophète Mohammed (PSL), le Président ERDOGAN  a souligné  qu’ ‘‘Il faut garder espoir même si la fin du monde doit arriver dans quelques minutes, il faut sémer la dernière sémence » . Comme pour inviter au reboisement, à l’agriculture.

C’est dans cette optique que 4 millions d’hectares ont été plantés, des forêts réboisés.  »Nous avons des zones forestières importantes, une couverture forestière de plus de 25 % en 2014 pour lutter contre l’érosion. »

Toutes ces actions ont permis de réduire les hectares dégradées.  »Nous avons une zone foretière équivalente à la superficie de la Belgique ».

Poursuivant, il a indiqué que son gouvernement a investi plus de 3 milliards de dollars au cours de ces dernières années pour sauvegarder les terres, cela en construisant des infrastructures hydriques, en luttant contre l’érosion, par la remise en état des digues, des zones protégées pour gagner en terres arables, en implémentant des technologies respectueuses de l’environnement.

 »Notre responsabilité est de léguer un monde modèle à nos enfants »

Des politiques sont mises en oeuvre pour vulgariser l’utilisation des énergies renouvelables, des programmes de transition, des programmes d’urbanisation avec pour objectif, de réduire les gaz à effet de serre.  »La priorité est de reverdir les zones dégradées, développer des réseaux ferroviaires. La construction d’un nouvel aeroport respectueux de l’environnement est prévue à ISTANBUL ». 

Parlant du partage de connaissances, le leader du Parti de Justice et de Développement AK PARTI a suggéré qu »il ne faut pas être jaloux des informations, il faut partager les opportunités car c’est comme çà que nous pourrons y arriver. Il faut investir pour une croissance verte ». 

Il soutient également que le développement pour être durable, doit être en phase avec la lutte contre le changement climatique  »les petits Etats insulaires doivent bénéficiés de financements  » avant de conclure avec l’espoir  que  » la COP 12 sera un long processus qui se poursuivra à Paris pour lutter contre la faim ».

 Pour africa224.mondoblog.org                                                                                                                                                          Fatoumata CHERIF                                                                                                                                                                                ONG Femmes, Pouvoir & Développement (FEDEP)                                                                                                                    Suivez toute l’actualité ainsi que les documents sur la COP 12 sur http://www.iisd.ca/desert/cop12/                               et http://www.unccd.int/en/Pages/default.aspx                                                                                                                      Retrouvez les tweets sur mon compte https://twitter.com/Fatiiche

 

2 thoughts on “COP 12 UNCCD: »ce ne sont pas que les terres qui sont dégradées, nous sommes confrontés à une désertification des consciences. » Tayyip Erdoğan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *