caurisLe monde dans lequel nous vivons est bien complexe. L’homme dans sa recherche de connaissances essaye de maîtriser les différentes facettes de l’humanité.

Dans cette quête, ô combien incommensurable, l’homme a développé des croyances pour des données qu’il ne maîtrise pas.

C’est ainsi que chaque tribu, communauté, pays, religion, développe des croyances qui peuvent devenir dogmatiques. Ces croyances ne sont-elles pas celles qui font de nous aujourd’hui ce que nous sommes ? Forgent notre comportement, nous rendent sceptiques, cyniques, méfiants ou positifs ? Limitent nos pensées, nos envies ? Finissent par avoir un impact sur notre personnalité ?

Des peuples et des signes particuliers

Dans la culture hindie (Asie orientale), une religion polythéiste, les pratiquants croient en plusieurs Dieux, vouent un respect total à la vache. Ces peuples tiennent également compte de l’interprétation des horoscopes pour savoir comment orienter leur vie, sceller des mariages ou encore des partenariats commerciaux. Cette société érigée en catégorie sociale oblige certaines castes comme les intouchables, à vivre à huis clos, et exercer des métiers du bas de l’échelle.

Les peuples d’Égypte (Afrique de l’Est) croient (croyaient) aux pharaons. Dans d’autres contrées, on croit plutôt aux scarifications, aux fleuves, aux arbres, aux rochers…

En Afrique subsaharienne, les sages pouvaient par une simple interprétation du temps, des nuages, savoir si quelque chose de mauvais allait se passer, ou si la récolte pouvait être bonne.

Les grand-mères ne nous disaient-elles pas de renoncer à une course si notre pied heurtait la porte ou un caillou, qu’un décès allait avoir lieu si on rêve de telle ou telle chose ou encore qu’un étranger allait nous rendre visite si nous clignons de l’œil ? Que certaines herbes servaient à nous protéger contre les mauvais esprits, et que d’autres lotions sacrées pouvaient nous porter chance ? Que déposer notre sac à terre est source de manque d’argent ? Que naître certains jours à certaines heures porte malheur ?

Comme illustration, au Sénégal (Afrique de l’Ouest), certaines communautés ne se passent pas de l’effigie d’un grand érudit du nom de Cheick Amadou Bamba qu’on retrouve dans les maisons, les boutiques, en amulette sur le cou.

Dans la culture maghrébine (Afrique du Nord) notamment celle marocaine, un signe particulier a retenu notre attention. Il s’agit de « La Main de Fatima ».
Ce symbole est visible dans le quotidien du Marocain. Il se présente comme une main tendue avec au centre, un œil bienveillant.
Selon les propos recueillis, « La main de Fatima » est un signe porte-bonheur. Elle aide à nous éloigner du malheur, des mauvais esprits, veille en quelque sorte sur nous.

Les Marocains, de la petite enfance à la vieillesse, sont entourés de ce signe. A tel point qu’ils en font  « un compagnon » quotidien et inséparable. Pour cela, des articles ont été adaptés à ce signe, de quoi en faire un design.

superstition
superstition

On le retrouve comme sous forme d’anneaux pour les chaines, sur les sacs, les foulards, les chaussures, les porte-clés, les brûleurs de bougies, les boucles d’oreilles, des pochettes de tablettes, de téléphones, bracelets. C’est même parfois intrigant.

Le même signe est également présent dans le quotidien des peuples turcs qui ont une double civilisation, par la position géographique de la Turquie située entre l’Asie et l’Europe.

Vrai ou faux, ces signes ont une incidence sur nos vies.

A titre d’exemple, un jeune couple souhaitant célébrer leur mariage à une période X,  a été déconseillé. Selon les sages, la période présageait de mauvaises choses, et allait apporter beaucoup de malheurs. Mais voulant poursuivre leur rêve de fonder une famille, et ne pouvant plus attendre, ces deux tourtereaux ont soudoyé d’autres sages pour célébrer leur union. Quelques temps après, l’épouse s’en est allée des suites d’une courte maladie.

Comme pour dire qu’une parole plusieurs fois répétée devient vérité.

La science pourrait-elle expliqué ces phénomènes ? Devons-nous être esclaves de ces interprétations ?

Le choix vous revient.

Chérif fatoumata

Africa224.mondoblog.org

 

 

 

 

2 thoughts on “Laissez-vous les superstitions influer sur vos vies ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *