LOGO JOURNEE SANS PRESSE

« Des journalistes guinéens sont descendus dans les rues de Conakry, le 8 février 2016, en mémoire d’un journaliste tué dans des heurts politiques la semaine dernière » (rfi.fr)

Tué par balle le vendredi 05 février 2016 alors qu’il couvrait une réunion au Directoire du Bureau Exécutif de l’UFDG (Union des Forces Démocratiques de Guinée) sis à la minière, principal parti de l’opposition guinéenne, El Hadj Mohamed DIALLO, journaliste du site Guinee7.com fait la Une de l’actualité.

Il a été la victime d’un conflit d’idées qui opposait le Président du parti Elhadj Mamadou Cellou Dalein DIALLO à son Vice-Président chargé de la communication et des relations extérieures BAH Oury, fondateur dudit parti (UFDG), alors qu’il exerçait son métier.

Cette mort tragique a semé une sorte de ras-le-bol chez les journalistes guinéens longtemps molestés dans les manifestations, dans les reportages et qui sont également victimes de disparition comme ce fut le cas du journaliste de la télévision ESPACE TV Elhadj Chérif DIALLO. C’est pourquoi ils demandent à ce que  »Justice soit faite ».

Dans cette optique, une marche a été organisée le lundi 8 février 2016 sur l’itinéraire allant du pont 08 Novembre au Palais de la Justice. Cliquez ici pour lire le communiqué appelant à la marche.

slogan de la marche
slogan de la marche

Au niveau du Palais de la Justice, le Ministre Maitre Cheick SAKO a indiqué ‘’Dans un pays quand on commence à brutaliser, tuer les journalistes, c’est la démocratie qu’on tue. Un pays où il n’y a pas de presse libre, des journalistes indépendants, c’est un pays qui n’existe pas dans l’échiquier de la configuration des droits de l’homme’’.

Poursuivant, Me SAKO a promis que cet assassinat ne restera pas impuni. C’est pourquoi, a t-il souligné, avoir demandé au procureur en personne, de prendre le dossier en main.  » Aucun homme politique dans ce pays ne sera à l’abri quand il viole la loi de façon exprès et inconsidérée’’ a t-il rassuré.

Sur la photo:  En lunette: Me Cheick Sako, Ministre d ela Justice Rachid NDIAYE, Ministre d ela Communication Martine CONDE, Présidente d ela HAC, Haute Autorité de la Communication
Sur la photo:
En lunette: Me Cheick Sako, Ministre d ela Justice
Rachid NDIAYE, Ministre d ela Communication
Martine CONDE, Présidente d ela HAC, Haute Autorité de la Communication

Depuis vendredi, que d’indignations de la part des Institutions Républicaines, des médias internationaux, des réactions sur les réseaux sociaux.

Le collège des Commissaires de la Haute Autorité de la Communication (HAC), a dans un communiqué, condamné fermement ce crime qui vient une fois encore endeuiller la presse guinéenne, tout en invitant les pouvoirs publics à diligenter une enquête impartiale sans délai, pour déterminer et clarifier les circonstances de ce crime, afin que les auteurs soient punis à la hauteur de leur forfaiture, conformément à la loi. Cliquez ici pour lire l’intégralité du Communiqué de la HAC

Ce mardi, une JOURNÉE SANS PRESSE a été observée par la presse publique et privée (tadio, télévision,site internet, journaux) dans le but de condamner cet acte ignoble.

Votre blogueuse a fait un tour d’horizon des radios et de quelques sites Internet pour constater l’ampleur de la mesure.

Les sites Internet d’informations générales observent la journée sans presse

Les radios observent la journée sans presse

D’où provenait la balle ? Qui a tiré ? Pourquoi ? Qui visait t-il ? Et comment la balle a atteint le journaliste ? Qui sont les témoins ?

Telles sont les questions que chacun se pose sans oser le dire ouvertement.

En espérant que ce crime ne restera pas impuni, les médias guinéens s’interrogent sur leur sort et leur sécurité sur le terrain de reportage en Guinée.

Africa224.mondoblog.org

 

2 thoughts on “Assassinat d’un journaliste en Guinée : la goutte d’eau qui a fait déborder le vase

  1. Je suis très touchée par ce qui est arrivé à ce confrère guinéen. Les hommes des médias sont toujours les cibles de ceux qui veulent dissimuler la vérité. Je souhaite que les coupables soient découverts et punis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *