Wakilarè-Une cliente essaie une chaussure conçue par les coordonniers-handicapés

Wakilarè-Une cliente essaie une chaussure conçue par les coordonniers-handicapésA terre,  les uns tannant le cuir, les autres colorant ou assemblant les différentes pièces des chaussures, le groupement de cordonniers handicapés wakilarè prouve que le handicap physique n’est pas une fatalité.

Très tôt, dans leurs fauteuils roulants, ils traversent toutes les difficultés, parfois les intempéries pour arriver à l’atelier situé au Hangar C de la bluezone de Kaloum, qui les accueille gracieusement. Ils  y travaillent de 8h30 à 19h30, et ce, tous les jours de la semaine. 

‘’Parfois je passe des heures à rouler avec tous les risques pour arriver chez moi. Les routes ne sont pas bonnes, et la circulation est dangereuse. Les chauffeurs de taxi refusent de nous prendre même si on veut payer le transport’’ raconte un des cordonniers.

Ecoutez leurs cris de cœur en cliquant sur cette vidéo

Présidant l’association Wakilarè (autrefois dénommée Association Guinéenne pour la Promotion des Personnes Handicapées (AGUIPROMOPH) pour l’appui des personnes handicapées de Conakry dont il fut le fondateur), Bernard Tinkiano également handicapé a décidé de partager son expérience avec ses pairs. Scolarisé jusqu’au niveau 12 ième année (Baccalauréat 1), Bernard a dû arrêter les cours  par manque de soutiens financiers et à cause des difficultés de mobilité  qui l’obligeaient à parcourir  plus de 20 KM par jour  à bord de son fauteuil pour se rendre à l’école. Plus tard, il suit  une formation professionnelle en cordonnerie au centre Nimba de Matoto (conakry), puis des cours d’informatique. Aujourd’hui, en plus des cours de cordonnerie qu’il transmet, Bernard donne des cours d’alphabétisation à ses amis : ‘’Je voudrai qu’ils sachent tous articuler, lire, écrire leurs noms, les références des clients afin qu’ils soient autonomes en écriture’’. Souligne t-il.

Dans cette aventure, Bernard et son équipe (Aziz Diallo, Aboubacar Messi Camara, Mamadou Bella et Abdoulaye) sont appuyés par un Maitre cordonnier du nom de  Mamadou Alpha Tounkara avec 18 ans d’expérience assisté de Maitre Kébé,  de deux agents commerciaux et d’un coordonnateur.

Pour Maitre Kébé, Assistant du Maitre Cordonnier : ‘’La rue n’est pas une solution. Apprendre un métier est le meilleur choix’’ et de poursuivre ‘’si  j’attendais le Gouvernement pour trouver de l’emploi, j’allais rester dans la rue’’.

Ensemble, ils ont une capacité de production journalière moyenne de 30 paires par jour.

Le Groupement ambitionne ouvrir une boutique d’expositions et lancer très prochainement une application mobile dénommée ‘’Wakilarè Shop Online’’.

Facebook : @wakilarè  Twitter : @Wakilarè

Compil d’interview de l’équipe du Groupement Wakilarè à regarder dans cette vidéo

 Fatoumata Chérif

africa.mondoblog.org

#FemmeVision2030