Atelier de Capitalisation des Porgrammes de Gouvernance-PASOC
Atelier de Capitalisation des Porgrammes de Gouvernance-PASOC

L’Unité de Gestion du Programme d’Appui à la Société Civile (UGP/PASOC) a organisé ce vendredi 30 Octobre, un atelier portant sur « La capitalisation des programmes de gouvernance » appuyés pour le compte de la Société Civile.

Cadre de dialogue entre partenaires techniques et financiers et la Société Civile, l’atelier avait pour objectif de passer en revue les différentes expériences d’appui à la gouvernance au profit de la Société Civile guinéenne. Il a regroupé une cinquantaine de participants  de la Region de Conakry et de l’intérieur du pays.

A l’ouverture des travaux, M. Babacar NDIAYE, Assistant Technique et Régisseur du PASOC, a confié que ce programme est le fruit d’une collaboration de l’Union Européenne avec la Guinée à travers une convention signée le 14 Novembre 2013. Il fait suite au Projet AISCHA (Appui aux Initiatives de la Société Civile pour des Capacités Humaines Accrues).

Une des nouveautés de ce programme est que les organisations de femmes, seront les principales bénéficiaires et le genre constituera un thème transversal des actions à financer. Il s’agira également de les aider à une opérationnalisation du Programme.

Présidant la cérémonie,le Représentant de la Délégation de l’Union Européenne, M. Abdoulaye Oumar DIALLO a indiqué que son Institution est heureuse de contribuer à la mise à disposition des ressources et d’une assistance technique dans l’accompagnement des processus de repositionnement de la société civile guinéenne, avant de saluer le rôle que joue la Société Civile sur le terrain. »Le dynamisme qui caractérise les OSCs dans la présence sur l’échéquier commence à rassurer ».

Le chef de la Cellule Gestion du Fonds Européen de Développement (CGFED),M.Alexandre COLLE, a soutenu qu’il est nécessaire d’accorder de l’importance au dialogue.’‘ La société civile, actrice sur le terrain, est mieux placée pour partager son expérience » avant de confier que la CGFED suivra avec atention, les recommandations qui seront issues des travaux pour une meilleure mise à l’échelle du programme.

Au titre des témoignages, M. Mouctar DIALLO du PROJEG (un projet financé par la coopération française à travers l’AFD) a partagé son expérience avec l’ensemble des OSCs. Un projet qui étend ses actions sur toute l’étendue du territoire national notamment dans le volet Gouvernance.

Pour l’exposant,la participation des OSCs permet de faire évoluer les lois, contribue aux changements sociaux et institutionnels. « Les OSCs doivent faire preuve d’exemplarité, de crédibilité et de légitimité tout en developpant des partenariats avec les pouvoirs publics ».

Travaux de Groupe
Travaux de Groupe

Poursuivant son intervention, il soutient que les acteurs doivent être capables de réaliser des actions pour les groupes cibles à court terme avec un impact sur le long terme avec comme instrument clé, le suivi-évaluation et la redevabilté vis-à -vis du bailleur. Pour conclure, le Président du PROJEG a indiqué qu’un des facteurs d’exemplarité de la société civile est la transparence dans la Gouvernance, le pluri-actionnisme, et la territorialité.

Le 2ième intervenant était Dr Alpha Abdoulaye DIALLO, Coordinateur du RAJGUI(Réseau Afrique Jeunessse Guinée), OCR (Organisme Correspondant Regional) du Programme AISHA, démarré en 2010. Il s’agissait de consolider la démocratie, promouvoir la bonne gouvernance et la consolidation de la paix.

Comme OCR, l’objectif était de participer à l’accompagnement des OSCs dans le montage de dossiers, des demandes de financements, le renforcement des capacités des organisations bénéficiaires du projet. Les OSCs bénéficiaires ont été formées aux procédures de gestion, une façon de les rendre éligibles face aux appels à projet et crédibles au près des bailleurs.

L’existence d’une base de données des organisations de la société civile ainsi que leur classification en famille thématiques sont des acquis du programme AISHA. Toutefois, la diversité des plateformes des OSCs entre 2011 et 2012 a eu un impact sur la clôture du projet.

Les acquis du programme ont été entre autres de: renforcer la confiance entre les OScs et les collectivités à la base, la prise en charge financière du personnel du projet, l’accompagnement financier et matériel. Ce qui a permis à l’OCR de faire reconnaitre ses activités et de renforcer son image.

Pour conclure, Dr Alpha Abdoulaye a proné l’éducation civique pour une société civile plus responsable.

Le troisième intervenant Dr Saliou CAMARA a quant à lui exposé sur la cartographie de la société civile guinéenne dont le principal commanditaire était l’Union Européenne. Une étude qui a été réalisée sur la base des focus groupes, des ateliers, des questionnaires.

L’idée était de faire une photographie de la Société Civile et non un repertoire. Mais le constat a révélé que les organisations de la Société Civile n’ont pas assez de compétences sur le plan local bien qu’elles aient des initiatives. Elles sont également confrontées à une perte d’identité depuis 2007. Il y’a donc un besoin de les réorienter, repréciser, renforcer et appuyer dans le sens de la canalisation des énergies sociales.

Le consultant a noté que AISHA était un programme test et très limité en ressources (2 millions d’Euros). Toutefois, le rôle des femmes et des jeunes a été valorisé à travers le programme.

Il a recommandé que les OSCs engagent le dialoge avec les pouvoirs publics au niveau central comme au niveau local.

Dr Dansa Kourouma, Président du CNOSCG a également soutenu que la décentralisation des actions est importante au niveau local. Le rôle des OSCs a été remarquable pendant les élections, environs 10 milles observateurs étaient sur le terrain.  »il faut générer des référentiels au niveau des OSCs, une sorte de charte doit être rédigée pour une meilleure reglementation de la société civile guinéenne ».

Avant le programme AISHA, les OSCs et les communautés locales étaient des concurrents. la capitalisation du Programme doit être effective car bien que les organisations locales aient été renforcées, les plateformes n’ont pas été redynamisées. Le PASOC doit prendre en compte les acquis de AISHA »les encrages doivent être solides pour assurer la continuité des projets ».

Pour une meilleure prise en compte des préoccupations, des séances de groupes de travail ont été constituées pour élucider les difficultés dans la mise en oeuvre des programmes de gouvernance ainsi que pour proposer des solutions et recommandations à l’attention des chargés de programmes du PASOC et des partenaires.

En autres difficultés, les OSCs présentes ont énumérées l’insuffisance des ressources, le manque de synergies d’action. Une opportunité a été ainsi offerte à l’Unité de Gestion du Projet de tirer les leçons de ces différentes expériences pour mieux orienter le programme sur le terrain.

Au sortir de cet atelier, les participants ont été édifiés sur les différentes expériences en matière de gouvernance dont a bénéficié la société civile guinéenne ainsi que sur les forces et faiblesses.

Pour rappel, le PASOC est un programme financé par l’Union Européenne dans le cadre du 10ème FED pour une enveloppe de 6 millions d’Euros. Il a pour objectif d’appuyer une meilleure participation et un repositionnement de la Société Civile dans l’espace public guinéen et en particulier, ses efforts en matière de consolidation de l’Etat de droit, de gouvernance, de promotion des principes démocratiques et de respect des droits de l’homme.

Photos de Groupe
Photos de Groupe

Chéfif Fatoumata

Africa224.mondoblog.org
ONG Femmes,Pouvoir & Développement (FEDEP)

2 thoughts on “Guinée: Les ONGS se familiarisent avec le Programme PASOC de l’Union Européenne

  1. Bonjour ,
    Nous sommes des jeunes diplômé qui ont eux à créer une entreprise légale vis à vie du droit Guinéen.
    Votre appuis nous intéresse, dont nous souhaiterions tissez un lien de partenariat avec vous pour avoir un financement qui va nous permettre de piloté un projet que nous avons élaborée et cela est en faveur des Enfants,Jeunes et la Communauté paysannes.
    Titre : Projet d’appui technique des NTIC au développement et à la modernisation du monde rural en faveur des enfants, des jeunes et des communautés.
    Développement des compétences en milieu rural.

  2. Bonjour, l’ONG Guinée Action demande un partenariat avec le PASOC.
    Domaine d’intervention : Bonne gouvernance,Culture de la paix,gestion des conflits,développement communautaire, la protection de l’environnement et la lutte contre l’exploitation des enfants.
    Traoré Ismaël président de l’ONG, siège social Hamdallaye mosquée Conakry commune de Ratoma.
    Tel: +224 620 060 975 et 655 034 823.
    Email : guineeaction12@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *